Sous les arbres

Mis en ligne le 18 novembre 2020

Une invitation à une longue promenade, à la rencontre de l'arbre.

 La douceur de l'ombre
L'arbre, source d'émotions,
de l'Antiquité à nos jours

 

 CORBIN Alain

 Flammarion

2020

 Champs Histoire

L'objet de ce livre est de suivre depuis l'Antiquité gréco-romaine ceux qui ont su "voir l'arbre" : Horace et Virgile, mais aussi Ronsard et La Fontaine. Par la suite, Rousseau, Goethe, Novalis, Chateaubriand, Hugo, Proust, Yves Bonnefoy et tant d'autres. Il y eut aussi des peintres. S'étendre sous les ombrages, s'y délasser, y méditer, s'enfouir dans le végétal, s'y réfugier, y grimper... A l'époque contemporaine, certains ont tenté d'incruster leur corps dans l'écorce, en espérant que le végétal ferait croître l'empreinte. Par ailleurs, des moribonds sont allés jusqu'à souhaiter que leur ADN soit transmis à l'arbre planté sur leur tombe. On le voit, c'est à une longue promenade que ce livre invite, à la rencontre de l'arbre champêtre, de l'arbre haie, de l'arbre isolé et sauvage comme de l'arbre domestique. L'histoire des émotions qu'ils suscitent nous est transmise ici par des individus qui, au fil des siècles, possédaient les mots pour les dire.


 


Nous les arbres

 Fondation Cartier

2019

De juillet à novembre 2019, la Fondation Cartier pour l'art contemporain organise la première exposition d'envergure dédiée aux arbres, ces êtres d'exception aux facultés insoupçonnées et pourtant largement menacés aujourd'hui. Associant le travail de peintres, photographes, architectes, sculpteurs, philosophes, botanistes et spécialistes en climatologie, le catalogue publié à cette occasion dévoile la beauté, l'ingéniosité, et la richesse biologique des arbres et plonge le lecteur dans le monde fascinant de l'"intelligence végétale".


 

L'arbre-monde

 POWERS Richard

 Le Cherche Midi

2018

Richard Powers embrasse un sujet aussi vaste que l'univers : celui de la nature et de nos liens avec elle. Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour d'elle s'entrelacent bientôt les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction. Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que "ruine de l'âme ".


 


Penser comme un arbre

 TASSIN Jacques

Editions Odile Jacob

2018

Depuis quelques années, dans le sillage d'importantes découvertes scientifiques liées à la communication végétale, une tendance de fond nous incite à prendre l'arbre pour modèle, voire à pénétrer les arcanes de sa "vie secrète". Mais, au-delà des métaphores et des analogies faciles, que peut-on vraiment espérer de ce nouveau rapprochement avec l'arbre ? Une source d'inspiration, un modèle écologique, la clé d'un nouveau bien-être fait d'ouverture et de partage ? Un écologue passionné nous livre ses réponses empreintes de science, de sagesse et d'un infini respect pour l'arbre : "L'arbre semble vouloir s'adresser aux grands primates irrévérencieux que nous sommes devenus. Des primates aujourd'hui perdus au bord du chemin pour avoir sottement oublié qu'ils vivaient sur la planète des arbres." J. T.


 

Les arbres nourriciers

GÉROLD Pascal

 Rustica éditions

2018

Il existe une connivence essentielle qui a toujours uni la vie des arbres à celles des animaux humains et non-humains. Pour les bêtes sauvages, le bien-être passe souvent par le couvert du feuillage des arbres, la nourriture qu'ils dispensent, les ressources et la protection de leur branchage et de leurs troncs. Prunellier, hêtre, épicéa, aubépine, sureau noir, tilleul, merisier, frêne, noisetier, épine-vinette, argousier, chêne, châtaignier, cornouiller mâle, sorbier des oiseleurs... au fil des saisons, Pascal Gérold nous donne à observer la magnificence des différentes essences. Il nous livre pour chaque espèce d'arbres et d'arbustes nourriciers les astuces de récolte, les recettes de cuisine, les remèdes sauvages issus de leur écorce, de leurs fruits ou de leurs feuilles, et leurs particularités gustatives.


 

La majestueuse histoire du nom des arbres

WALTER Henriette

 Robert Laffont

2017

Une promenade inspirante au pays des arbres au travers des mystères de leurs noms. Témoins des siècles qui passent, les arbres regorgent d'histoires merveilleuses. Saviez-vous que le séquoia, l'arbre le plus haut du monde, doit son nom à l'inventeur de l'alphabet cherokee, Sequoyah ? Que le Puy du Fou ne signifie pas " le puits du fou " mais " la colline du hêtre " ? Que le " sapin de Noël " est souvent un épicéa ? Que le mot " livre " vient du latin liber, qui désigne un tissu végétal enveloppant les troncs et qui servit de support aux premiers écrits ? Ce voyage au coeur des forêts, des savanes, des mangroves, mais aussi le long des rues de nos villes, va bien au-delà de l'étymologie du français, et d'autres langues d'Europe. Au fil des pages, littérature, géographie, mythologie et botanique se croisent et s'entremêlent pour nous raconter l'histoire des arbres, qui est aussi la nôtre.


 

Ecoute l'arbre et la feuille

HASKELL David George

 Flammarion

2017

Douze arbres mythiques, de l'olivier de Jérusalem au noisetier d'Ecosse, du fromager d'Amazonie au pin blanc du Japon, en passant par le sapin baumier d'Ontario et le poirier de Chine à l'angle de la 86e Rue et de Broadway. Chacun à sa façon, ils sont le fruit d'une sagesse millénaire et c'est pour la recueillir que David Haskell, "ce métaphysicien du minuscule" (Sylvain Tesson), est parti à leur rencontre. Attentif au moindre bruissement dans la canopée, aux gouttes de pluie heurtant les tiges, au craquement de l'écorce, au suintement de la sève ou au ballet des fourmis coupe-feuilles, David Haskell révèle chemin faisant un monde d'une beauté inouïe. Alliant une écriture somptueuse au savoir du naturaliste, il montre que les arbres forment un immense réseau encore insoupçonné, qui raconte l'histoire de tous les êtres vivants à commencer par la nôtre. Si nous savions les écouter.


 

Walden ou la vie dans les bois

THOREAU Henry-David

 Albin Michel

2017

"Simplifiez, simplifiez !" : telle est l'invitation de Thoreau dans ce chef-d'oeuvre de la littérature américaine qu'est Walden. Au printemps 1845, l'écrivain a décidé de vivre cette expérience d'un quotidien fait de peu de choses et qui s'abandonne à la présence de la nature. "Ne devant rien à personne, travaillant juste assez pour pouvoir se nourrir, se vêtir et se chauffer, et surtout, surtout jouissant à profusion des dons du monde. Les bruits et les couleurs, les dessins des paysages, les rencontres animales, les brises du matin ou les caresses du soleil : ce seront ses uniques richesses pendant près de mille jours", résume le philosophe Frédéric Gros dans sa préface. Ce dernier souligne combien cette "vie dans les bois" allait bientôt résonner comme un appel à l'insoumission : "Tout est là : il ne s'agit pas d'accumuler, mais de revivre à soi-même, de se surprendre, de se recommencer." Un renouveau auquel la nature nous éveille dans ces pages visionnaires.


 

Ar(t)bre

&

art contemporain

 

FRANCILLON Martine

 La manufacture de l'image

2017

Un beau livre sur la thématique de l'arbre dans l'art contemporain, d'une grande richesse iconographique. 170 oeuvres d'artistes contemporains de tout premier plan, qui évoluent sur la scène française et internationale, assorties d'un texte de présentation.


 

La vie secrète des arbres

 WOHLLEBEN Peter

 Editions Les Arènes

2017

Les citadins regardent les arbres comme des "robots biologiques" conçus pour produire de l'oxygène et du bois. Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attestées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d'un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignons appelé ironiquement "Bois Wide Web". La critique allemande a salué unanimement ce tour de force littéraire et la manière dont l'ouvrage éveille chez les lecteurs une curiosité enfantine pour les rouages secrets de la nature.


 

 Les arbres,

entre visible

et invisible

 

ZÜRCHER Ernst

 Actes Sud Editions

2016

Arbres et forêts sont aujourd'hui menacés, alors qu'ils pourraient devenir nos meilleurs alliés. Un nouveau regard sur la nature, selon une démarche scientifique, permet de lever le voile des apparences et de révéler des particularités insoupçonnées des arbres. Des savoirs traditionnels apparaissent alors parfois biologiquement visionnaires - tandis que, par ailleurs, la science découvre des phénomènes dont même la tradition n'avait pas idée. Ce livre brosse un panorama dans lequel le visible et l'invisible s'entrecroisent. Il y est question des peuples de l'arbre, du secret de la longévité des arbres, du nombre d'or, d'eau "nouvelle", de marées dans les fûts et de pouls cosmique des bourgeons, de messages subtils des arbres, aujourd'hui mesurables, tels les signes avant-coureurs de tremblements de terre, et de bien d'autres choses encore : qu'est-ce que le "bois de lune" ? Que nous révèle un "électrodendrogramme" ? Comment une maison en bois, un feu de bois ou tout simplement l'air de la forêt agissent-ils sur notre santé ? Pourquoi les arbres et les forêts ont-ils été des sources de fertilité pour l'agriculture et comment peuvent-ils le redevenir - et par là même agir contre l'effet de serre ? Sous de multiples aspects, les arbres peuvent nous enrichir et nous inspirer, pour autant que nous les intégrions dans nos actions. Très concrètement, ils constituent un moyen non seulement d'atténuation, mais aussi de résolution de la catastrophe climatique en cours. Et, bien plus que nous ne l'imaginons, ils peuvent aider à régénérer les hommes et à faire reverdir la Terre.


L'homme qui plantait des arbres

GIONO Jean

CD audio

Editions Gallimard

2010

Dans ce court récit, Jean Giono raconte la vie extraordinaire d'Elzéard Bouffier, le berger solitaire rencontré au hasard d'une de ses promenades. Elzéard Bouffier redonne vie à la terre aride et desséchée de Haute-Provence en plantant méthodiquement, jour après jour, des glands de chêne. Un geste qui prendra finalement une dimension inattendue et magnifique.

L'interprétation de Jacques Bonnaffé restitue avec justesse et intimité toute la force de ce récit optimiste. Entre vérité et fiction, le texte trouve ici sa voix et son élan. Le souhait de Jean Giono "faire aimer l'arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres", est au travers de cette lecture, pleinement réalisé


 


 

Toutes les sélections