Vivre ou jouer

Thème du mois d'avril.

Pourquoi cette question ? Parce que nous vivons dans une société où le divertissement est partout, comme si nous étions-nous aussi, des personnages vivant dans une grande fiction, un grand jeu ou une grande compétition et où seuls les plus forts survivent.
De nombreux auteurs ont essayé de répondre en fiction, notamment dans la littérature jeunesse ou jeune  adulte dans les univers dystopique. Marche et rêve, voilà un leitmotiv auquel nous  tenterons nous aussi de répondre.

Retrouvez, ici, le texte de Florian56

« À ce jour, tu me demandes vivre ou jouer. Je voudrais te dire les deux : m'amuser, aimer, rire, mais voilà, la réalité est autre chose. Vivre, c'est devoir se lever, aller au travail et payer les factures, un foyer en fait que tu dois tout faire à en laisser des plumes pour l'avoir. Il enlève ton sourire, ta bonne humeur, ça devient limite fardeau, un quotidien qui tourne à la routine et on s'y perd. Vivre est un jeu long où l'on gagne ou perd. Vivre, c'est aimer pour être dessus après l'autre a fini de jouer de ton amour, vivre sans s'attacher c'est être libre, un jeu solitaire mais un jeu qui quand il se termine ou si le jeu dure longtemps on finit dans la solitude ne trouvant sa place parmi les autres. Vivre ou jouer c'est réfléchir, se perdre dans d'autres questions et se perdre avec soi. Prenons le jeu de chaque jour, je le vis en recommençant un nouveau le lendemain pour en faire un jeu sans fin qui garde l'air de vivre en jouant chaque jour. »

Merci pour sa participation

 

Atelier d'écriture de chez soi